Découvrir le réseau

Production de chaleur

Le réseau de Chauffage Urbain produit de la chaleur à partir de 8 combustibles différents dans 5 sites de l'agglomération.

Le réseau de Chauffage Urbain

Exploité par la Compagnie de Chauffage, le réseau de Chauffage Urbain de Grenoble-Alpes Métropole, est le 2e réseau le plus important en France. Il produit de la chaleur, injectée dans les 177 km de canalisations réparties sous la voie publique de 7 communes de l’agglomération : Grenoble, Échirolles, Eybens, Gières, La Tronche, Pont-de-Claix, Saint-Martin-d’Hères et, alimente des bâtiments collectifs de types résidentiels, publics, tertiaires ou industriels en chauffage et eau chaude sanitaire, à partir de 5 sites de production.

Ce réseau permet de mobiliser d’importants gisements d’énergies renouvelables difficiles d’accès ou d’exploitation, notamment en ville (bois, biocombustibles, ordures ménagères, farines animales, chaleur de récupération, ...). Une palette de 8 combustibles est utilisée sur les 5 sites, et permet grâce à la cogénération, la production simultanée de chaleur et d’électricité avec un rendement très élevé.

Chiffres clés

  • 2e réseau de chaleur de France
  • 5 sites de production de chaleur
  • 1 site de récupération de chaleur
  • 8 combustibles différents utilisés
  • 79,3 % d’énergies renouvelables et de récupération dans le mix énergétique
  • 180 000 tonnes de déchets incinérées et revalorisées en chaleur
  • 118 000 tonnes de CO2 évitées
  • 100 000 équivalents-logements chauffés

Les sites de production de chaleur

Pour alimenter le réseau de Chauffage Urbain, 5 sites de production de chaleur sont mis à disposition par Grenoble-Alpes Métropole :

  • Poterne
    Combustibles : bois, farine, gaz, charbon
    Cogénération
    Fonctionne en hiver
  • Vaucanson
    Combustibles : fioul
    Appoint secours

Le site de récupération de chaleur

La chaleur industrielle, ou chaleur de récupération, qu'est-ce que c'est ?

Le réseau de chaleur de la Métropole grenobloise a été connecté, en septembre 2018, à la plateforme chimique de Pont-de-Claix, via la centrale thermique Solvay. Ce nouveau segment de réseau est composé d'environ 2 500 m de canalisations, ainsi que d'une station d’échange.
L'objectif de cette mutualisation est, d'une part, de sécuriser la fourniture d'énergie sur le réseau, et d'autre part, de valoriser une partie de la production d’énergie des deux partenaires.
En hiver, Solvay fournira de la chaleur au réseau de Chauffage Urbain à hauteur de 30 MW. En été, ce sera l'inverse : la chaleur sera exportée depuis notre réseau de chaleur vers la plateforme de Pont-de-Claix à hauteur de 8 MW. Un schéma vertueux d'optimisation des bilans énergétique et carbone des partenaires est ainsi mis en place.
Les travaux ont été réalisés par la Compagnie de Chauffage pour le compte de Solvay Energy Services.

 

Un réseau de plus en plus vert

Grâce à sa démarche ambitieuse, le réseau de chaleur métropolitain propose un mix énergétique toujours plus vert, composé à 79,3 % d’énergies renouvelables et de récupération (bois, ordures ménagères et chaleur industrielle) plus respectueux de l’environnement que d’autres sources d’énergies telles que le gaz ou le fuel. Un niveau record jamais atteint, bien supérieur à la moyenne nationale (56 %), et qui permet d’aborder sereinement l’objectif de 87 % d’ici la fin du contrat en 2033.